Darknet, GAFA, Bitcoin: L'anonymat est un choix par Laurent Gayard

October 18, 2018

Darknet, GAFA, Bitcoin: L'anonymat est un choix par Laurent Gayard

Titre de livre: Darknet, GAFA, Bitcoin: L'anonymat est un choix

Auteur: Laurent Gayard

Broché: 316 pages

Date de sortie: July 10, 2018

Éditeur: Slatkine & Cie

Télécharger Lire En Ligne

Laurent Gayard avec Darknet, GAFA, Bitcoin: L'anonymat est un choix

Darknet, GAFA, Bitcoin: L'anonymat est un choix par Laurent Gayard a été vendu pour £9.99 chaque copie. Le livre publié par Slatkine & Cie. Il contient 316 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Si internet est gratuit, c’est que c’est vous le produit.

Les données de chaque habitant de la planète constituent un inquiétant trésor. Stockées, valorisées, capitalisées par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), ces Big Data d’une valeur inestimable appartiennent à des sociétés américaines, jamais européennes.
A travers différents exemples, comme celui du Bitcoin, qui promet l’avènement d’une monnaie sans État et sans banque, et redonne à l’individu le contrôle de ses transactions, Laurent Gayard explore les alternatives à ce hold-up numérique : darkweb, blockchain etc.

Une visite guidée dans le maquis de la guerre des données. Savoir pour agir. L’anonymat est un choix.

EXTRAIT

Le 11 mai 2017 débutait une attaque pirate d’une envergure jamais connue jusqu’alors. Plus de 300 000 ordinateurs furent infectés par le ransomware Wannacry dans deux cents pays différents. Les systèmes informatiques de la banque centrale de Russie, ceux du National Health Center aux États-Unis, des entreprises comme Vodafone, Fedex, Renault et même ceux d’un centre hospitalier britannique, ainsi qu’une partie de l’appareillage médical connecté, furent paralysés durant plusieurs heures, voire plusieurs jours en fonction des cas. Le logiciel utilisé pour infecter les systèmes victimes de l’attaque verrouillait l’accès aux données des utilisateurs et réclamait une rançon en échange du déblocage des bases de données ainsi prises en otage, d’où le terme utilisé pour qualifier ce type d’application – ransomware, « rançonlogiciel » – et le nom utilisé pour qualifier celui-ci en particulier : Wannacry, « Tu veux pleurer ? »
Ce type d’attaque n’était pourtant pas une première mais le phénomène n’avait jamais eu lieu à l’échelle de la planète entière, faisant des victimes aussi bien en France qu’au Royaume-Uni, en Russie ou en Asie. Le logiciel Wannacry lui-même avait été dérobé à la toute puissante NSA, la National Security Agency, et divulgué en ligne le 14 avril 2017 par un groupe de pirates informatiques prénommés Shadow brokers.