Connemara Black: Prix du livre insulaire policier 2017 (JIGAL POLAR) par Gérard Coquet

December 14, 2018

Connemara Black: Prix du livre insulaire policier 2017 (JIGAL POLAR) par Gérard Coquet

Titre de livre: Connemara Black: Prix du livre insulaire policier 2017 (JIGAL POLAR)

Auteur: Gérard Coquet

Broché: 344 pages

Date de sortie: November 15, 2017

Éditeur: Éditions Jigal

Télécharger Lire En Ligne

Gérard Coquet avec Connemara Black: Prix du livre insulaire policier 2017 (JIGAL POLAR)

Connemara Black: Prix du livre insulaire policier 2017 (JIGAL POLAR) par Gérard Coquet a été vendu pour EUR 9,99 chaque copie. Le livre publié par Éditions Jigal. Il contient 344 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Au cœur de l’Irlande, une série de meurtres vient troubler la paix d'une petite ville oubliée…

La Connemara Black est une mouche artificielle permettant au pêcheur de ne jamais rentrer bredouille… C’est également le nom d’un ancien groupe armé de l’IRA, l’Armée Républicaine Irlandaise. Mais c’est aussi le surnom donné aux filles vivant dans cette baie, à l’ouest de l’Irlande. Elles sont souvent très belles mais plus revêches à apprivoiser qu’un poney des tourbières. Ciara McMurphy en est une. Après un mariage raté, elle a fui la région et s’est engagée dans la Garda, la police locale. Mais lorsqu’une série de meurtres balaie la ville de Galway, c’est elle que le commissaire Grady choisit d’envoyer sur ses terres natales afin de surveiller ce qui reste des indépendantistes. Et entre autres le vieux Zack, un chef de clan, un patriarche qui – entre terres désolées, légendes d’un autre temps, cimetières abandonnés et ex-combattants de tous bords – veille dans l’ombre… Mais sur quoi veille-t-il ?

Un polar savoureux sur les terres de légende irlandaises !

EXTRAIT

Avec sa stature de vate, veuf d'une banshee complètement cintrée, McCoy n'était jamais le bienvenu en ville et sa manie de coller le mauvais œil dans le dos de ceux qui croisaient sa route n'arrangeait pas son image de marque. Jessica, sa fille ainée, belle à damner un druide, avait attisé et satisfait les désirs de tous les mâles de la région avant d'être retrouvée morte dans une voiture, sur le parking du terminal de Cork. Une balle dans la tête... C'était ce qui se racontait.
Bradley effaça l'image de Jessica. Certes, c'était un diamant brut, une perle rare mais une perle que de nombreux gars avaient enfilée, à condition d'être catholiques et de lever une pinte à la mort de l'Anglais ou à la réunification de l'Irlande.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

Un excellent polar… Dans l'Irlande de Gérard Coquet, il est un métier qui ne chôme pas, celui de... fossoyeur. Dans ce pays de tourbières, balayé par les vents, où les pintes de bière et le whisky coulent à flots, on meurt. On meurt beaucoup même, et pas dans son lit, non, on s'entretue. Toutes professions et toutes religions confondues, on trépasse. L'auteur nous dresse un inventaire complet des différentes façons de trucider son prochain. Et c'est plutôt bien fait, j'ai eu du mal à lâcher cette lecture. -Totasky61, Babelio

Un univers comme je les aime, sombre, précis, réaliste et plein de surprises... Quelle ambiance ! L'intrigue est prenante et aboutie. Rien de superflu.Tout est à sa place dans ce roman. À découvrir sans attendre ! - Polars Etc...

Une immensité de grandiose… Une ambiance pesante et lourde… L'écriture, les personnages ou encore l'ambiance et l'atmosphère m'ont conquis… une histoire qui m'a atteint… un dénouement bien agressif, brutal, mais aussi fort subtil et touchant. -Passion Romans

À PROPOS DE L’AUTEUR

Gérard Coquet est né le jour anniversaire de la mort de Louis XVI… le 21 janvier 1956. Mais il jure encore qu’il n’y est pour rien. Issu d’une longue lignée de blanchisseurs, il passe son enfance avec sa jumelle à se cacher au milieu des draps séchés au vent. Puis dans un ordre aléatoire se succèdent le collège des Lazaristes, un diplôme d’expert-comptable, la guitare basse et la création de ses premières chansons. D’ailleurs, tout vient sans doute de là, l’écriture… Après la reprise de l’entreprise familiale, il devient juge consulaire avant de créer récemment un cabinet d’archi. Ce qui ne l’a jamais empêché d’adorer la charcuterie, le gamay, le tablier de sapeur et la cervelle de canut ! Sauf bien sûr quand il se ressource en Irlande avec la pêche à la mouche et la Guinness.