Big Data, penser l'homme et le monde autrement (Poche) par Gilles Babinet

August 20, 2018

Big Data, penser l'homme et le monde autrement (Poche) par Gilles Babinet

Titre de livre: Big Data, penser l'homme et le monde autrement (Poche)

Auteur: Gilles Babinet

Broché: 247 pages

Date de sortie: November 24, 2016

Éditeur: Le Passeur

Télécharger Lire En Ligne

Gilles Babinet avec Big Data, penser l'homme et le monde autrement (Poche)

Big Data, penser l'homme et le monde autrement (Poche) par Gilles Babinet a été vendu pour £3.99 chaque copie. Le livre publié par Le Passeur. Il contient 247 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.


Une révolution industrielle et sociétale est en cours, elle se nomme " data ". Un livre pour comprendre ses enjeux et son impact, actuel et futur, sur nos existences.

" Big Data " : un mot que l'on entend sans cesse sans vraiment savoir ce dont il s'agit. Pourtant, les données sont partout : issues de nos réseaux sociaux, de notre téléphone mobile, de notre passage en caisse, de l'utilisation d'une carte de transport, etc. Toutes ces données en disent

beaucoup plus sur nous que nous ne le croyons.

Dans cet essai, Gilles Babinet montre que ces données peuvent être utilisées tant pour développer des outils marketing perfectionnés que pour améliorer les prises en charge médicales, permettre aux villes de mieux gérer leurs ressources ou encore pour allier productivité agricole et développement durable. La donnée pourrait bien être l'une des énergies motrices d'une nouvelle révolution industrielle et sociétale qui se profile.

Pour autant, cela soulève de nombreuses questions. Sommes-nous sur le point d'entrer dans une société semblable à celle que décrit George Orwell dans
1984 ? Quels facteurs permettraient à une société démocratique et respectueuse des libertés individuelles de bénéficier de cette nouvelle technologie ? Gilles Babinet fait la lumière sur ces questions en rappelant sans cesse que ce ne sont pas les technologies qui façonnent l'humanité, mais bien l'usage que l'on choisit, collectivement, d'en faire.